Rencontres Ethnologie et Cinéma

Ve Rencontres autour du film ethnographique

Rencontres Ethnologie et Cinéma3-8 avril 2001

Ve Rencontres autour du film ethnographique

Version imprimable

Autant de films que de regards sur différents aspects du monde pour cette 5e édition des Rencontres qui poursuivent l'exploration des multiples facettes du film ethnographique.

Thématiques

Dynamiques religieuses

La recomposition et le métissage dans les religions syncrétiques au Brésil et en Afrique. Les pratiques spectaculaires de l'extase, de la possession et de l'illumination.

Identités musicales

Au rythme des tambours et des trompettes, au rythme de la bomba et des joutes orales improvisées !

Retour sur le terrain

Souvent, les ethnologues éprouvent le désir de faire un retour sur le terrain de leurs premières études. Certains ont filmé cette expérience : nouveaux regards qui, au-delà de la question du changement culturel, interrogent notre rapport au temps.

Films

Retour à Plozevet

À Plozevet, à partir de 1961 et pendant cinq ans, a eu lieu l'une des plus importantes enquêtes ethnologiques menées en France. Quelles traces en reste-t-il aujourd'hui dans la mémoire des habitants ? Ariel Nathan retourne dans ce village plus de 30 ans après et met au jour les malentendus et les manipulations

52' | France | format : Beta SP, coul | direction : Ariel Nathan

Aran

Changements culturels sur l'île irlandaise d'Aran, où Flaherty filma L'homme d'Aran en 1934 : passage d'un mode de vie traditionnel dans un environnement aride, à une économie basée sur le tourisme.

52' | France | format : 16 mm, coul., opt. | direction : Georges Combe

Farrebique

Avec le second film, Biquefarre (1984), deux fictions dont les acteurs sont les membres d'une même famille paysanne du Rouergue qui jouent leur propre rôle (dans l'immédiat après guerre et 40 ans après). Une oeuvre lyrique qui présente d'une façon touchante et originale la rapide évolution du monde paysan.

90' | France | format : 16 mm N/B | direction : Georges Rouquier

Biquefarre

Avec le premier film, Farrebique (1946), deux fictions dont les acteurs sont les membres d'une même famille paysanne du Rouergue qui jouent leur propre rôle (dans l'immédiat après guerre et 40 ans après). Une oeuvre lyrique qui présente d'une façon touchante et originale la rapide évolution du monde paysan.

90' | Franc | format : 16 mm, coul., opt. | direction : Georges Rouquier

L'évangile selon les Papous

La tribu des Huli, l'une des 700 vivant en Papouasie-Nouvelle-Guinée, fait partie des dernières à avoir été en contact avec les blancs et leurs cultures. A l'occasion des cérémonies de Noël et du changement de millénaire, une grande partie de cette communauté de guerriers se fait baptiser dans le sillage de son chef Ghini, tandis que Wandipe, dernier à ne pas se convertir, reste seul.

52' | France | format : béta SP, coul., son | direction : Thomas Balbès

Barbara et ses amies au pays du Candomblé

Dans la banlieue de Saö Paulo au Brésil, des jeunes filles âgées de 8 à 13 ans, jouent au " Candomblé ". religion initiatique qui repose sur le culte des Orishas. Elles miment le rituel tel que le pratiquent les initiés : elles dansent au son des tambours que frappent les garçons et simulent des transes qui peuvent parfois devenir vraies lorsqu'elles sont possédées par leur Orisha (divinité afro-brésilienne). Les enfants font partager leur désir d'être possédées : être une autre personne, ne plus percevoir leur corps.

52' | France | format : beta SP, coul. | direction : Carmen Opipari, Sylvie Timbert

O Santo Daime

Au Brésil, dans l'Etat d'Acre, à la frontière du Pérou et de la Bolivie, une nouvelle religion syncrétique est apparue au début du siècle. Elle associe aux rites catholiques les danses de possession du Candomblé, d'origine africaine, et les pratiques hallucinogènes des Indiens d'Amazonie. Cette nouvelle religion puise sa substance dans une boisson magique extraite de deux végétaux de la forêt, appelée Santo Daime, le " don de Dieu ".

100' | France | format : beta SP, coul. | direction : Patrick Deshayes

Les maîtres fous

Le titre du film traduit le mot "Haouka" (maître du vent, maître de la folie) mais évoque en même temps la situation coloniale où les "maîtres" (les Européens) étaient perçus comme fous. Apparus vers 1927 dans les danses de possession songhai, ces génies très particuliers étaient inspirés directement par l'armée et les administrations française et britannique. Les travailleurs immigrés d'aujourd'hui résolvent par des crises de possession , violentes, mais maîtrisées, du culte des Haouka, leur adaptation au monde moderne.

29' | France | format : 16 mm coul. | direction : Jean Rouch

Divine carcasse

Le destin d'une vieille Peugeot qui débarque à Cotonou (Bénin). Un coopérant fait venir la voiture d'Eirope, puis lassé, il la cède à son domestique qui la transforme en taxi. Enfin, elle finit entre les mains de Simonet, forgeron - sculpteur qui en fait une sculpture d'Agbo, dieu vaudou des " maîtres de la nuit ", commandée par les sages du village de Ouassa.

88' | Belgique | format : 35 mm coul. | direction : Dominique Loreau

Bloc de Black

"Celui qui ne connaît pas son passé vit mal son présent et n'a pas d'yeux pour l'avenir". De jeunes rappeurs racontent comment leur expression musicale s'enracine dans des traditions africaines. Pendant six mois, le réalisateur a partagé le quotidien des membres du groupe de rap, La Brigade.

50' | France | format : beta SP, coul. | direction : Thomas Sady

Avec tambours et trompettes

Ivan a onze ans. Il est premier ténor de la plus jeune fanfare de Yougoslavie. À travers lui, nous découvrons la Mahala, le quartier tzigane d'un petit village du sud de la Serbie. Un quartier qui résonne à toute heure des sons de ses trois fanfares. Pour Ivan et ses jeunes amis musiciens, ce qui compte avant tout c'est d'imiter les oncles, les cousins et les grands-pères : jouer du tambour et de la trompette ! Instruments qui, toute l'année, rythment mariages, baptêmes, oraisons funèbres.(projeté en serbo-croate sous-titré en français)

51' | Yougoslavie | format : super 16 mm, coul. | direction : Marina Obradovic

Bomba, dancing the drum

Dans la famille Cepeda, les bébés sont bercés au rythme du tambour et c'est en dansant qu'ils font leurs premiers pas. Portrait d'une famille hors du commun qui incarne toute l'âme de la Bomba à la fois musique et danse, introduite à Porto Rico en même temps que l'esclavage et réponse populaire à la musique de l'aristocratie locale.

60' | Etats-Unis | format : beta SP, coul. | direction : James Ashley

Saudade do Futuro

Au rythme des "repentes", des rimes et des joutes musicales improvisées, les migrants du Nordeste racontent Saõ Paulo. Ou comment les troubadours nordestins inventent la culture urbaine du futur :
"Avec ou sans complice
A Saõ Paulo, je me sens bien
Nous les paysans métis
Venons du Nordeste lointain
Saõ Paulo te coûte ta chemise
Mais on peut y rafler la mise ".

Grand prix du Public, Rencontres internationales du cinéma, Paris, et Mention spéciale Cinéma du Réel, Paris.

94' | France - Belgique - Portugal - Brésil | format : 35 mm, coul., opt. | direction : Cesar Paes et Marie Clémence Blanc-Paes

La taranta

À l'époque des moissons, dans la campagne des Pouilles, les paysans qui travaillent pieds nus sont parfois piqués par la tarentule, une araignée non venimeuse mais dont la piqûre provoque une enflure douloureuse. Dans la croyance populaire, les victimes de la tarentule, les taranti, sont possédés par le Diable. Pour se libérer de la maladie, les taranti s'abandonnent à des mouvements convulsifs, évoquant ceux de l'araignée, sur une musique obsédante.
Grand Prix Marzocco d'Oro, Festival dei Popoli, Florence, 1962.Sélectionné aux Oscars de 1963.

20' | Italie | format : 35 mm N/B, opt. | direction : Gian Franco Mingozzi

Devant le mur

Devant le mur de son ancien monastère, un moine qui a abandonné depuis 10 ans la vie religieuse, fait signe aux automobilistes qui passent. Il explique à la réalisatrice les raisons de son étrange comportement : la foi en Dieu qui l'habitait l'a progressivement quitté et il recherche en autrui un réconfort à défaut d'avoir des raisons de croire et d'espérer. Le choix du noir et blanc et le paysage enneigé amplifient le témoignage de cette expérience spirituelle.

13' | France | format : 16 mm N/B, opt. | direction : Daisy Lamothe

Om

Surprise!

4' | Royaume-Uni | format : 16 mm, coul., opt. | direction : John Smith

Les illuminations de Mme Nerval

Ce film est le portrait de madame Nerval, une célèbre mambo (nom créole que l'on donne en Haïti aux prêtresses du vaudou). Au-delà des pratiques du vaudou, de la vie du temple où évolue madame Nerval, avec ses rituels " mystiques " et ses pratiques thérapeutiques, se dessine la situation économique et sociale d'Haïti, partagé entre la misère au quotidien et l'imaginaire du vaudou.

80' | France | format : beta SP, coul. | direction : Charles Najman

Les mille jours ou la marche éternelle d'Ajari

Un jeune moine du monastère bouddhiste de l'École Tendai au Japon, marche dans la nuit. Les grosse billes de bois de son chapelet résonnent à chacun des trois cent soixante arrêts au long des trente kilomètres de sa circumdéambulation quotidienne autour des sommets sacrés du mont Hiei. Là, depuis 1200 ans, dans le plus grand monastère, dans le temple de la montagne, celui qu'on appelle " la Racine " brûle une lampe à huile. Des sept longues années, des trente-huit mille quatre cents kilomètres accomplis dans la solitude du franchissement des seize vallées nous parviennent les syllabes de la Terre.

56' | France-Japon | format : 16 mm, coul. | direction : Daniel Moreau

Intervenants

Conservateur en chef, Jean Guibal est directeur de la Conservation du Patrimoine de l'Isère.

Professeur d'ethnologie à l'Université Lyon 2, il a réalisé des travaux de recherche, notamment au Brésil, en anthropologie de la maladie et des religions. Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages traduits en plusieurs langues. Il travaille actuellement à la construction d'une épistémologie du métissage et prépare avec Alexis Nouss un Dictionnaire des Métissages (J.J. Pauvert, 2001).

Diplômée monteuse-script de l'INSAS de Bruxelles en 1980, elle a réalisé depuis une dizaine de films. Elle enseigne le journalisme à l'Institut Supérieur de Formation Sociale et est chargée de cours à l'Université Libre de Bruxelles.

Responsable de la  vidéothèque Kateb Yacine, de la Bibliothèque municipale de Grenoble

Né à Issoudin, cet enfant du pays s'est installé à Tokyo depuis 1995, après avoir séjourné au Japon à plusieurs reprises entre 1983 et 1994. C'est au cours de ces séjours qu'il perfectionne sa pratique de l'aikido, rédige des reportages sur le bouddhisme et les traditions asiatiques et réalise L'Ascèse de la marche en 1990, puis Les 1000 jours en 1999.

Cameraman et réalisateur, il découvre la Bretagne quand il est enfant et rêve de s'y installer "pour être en vacances toute l'année". Il vit à Rennes depuis 1994 et a réalisé une douzaine de films de 26' pour France 3 Ouest : des histoires de marins et de gens de la côte. Il prépare un portrait d'Edgar Morin et un Retour à Plozevet II.

Après des études de sociologie à l'Université Paris X, Marie-Clémence crée en 1988 LATERIT Productions, une société de production et de distribution indépendante.
Originaire de Rio de Janeiro, César Paes réside à Paris depuis 1981. Il est l'auteur et le réalisateur de cinq documentaires, en collaboration avec Marie-Clémence.
 

Ethnocinéaste, il a réalisé des films dans plusieurs pays ainsi que sur la préhistoire et l'archéologie. Il enseigne l'anthropologie visuelle à l'université Lumière (Lyon II). Membre de l'Atelier de Production Audiovisuel pour les Sciences Humaines et Sociales (APASHES), il prépare actuellement un projet : "l'Escale", portant sur les traces et mémoires des migrations en Rhône-Alpes.

Epouse et collaboratrice de Georges Rouquier, elle fut son assistante. Elle a collaboré à plusieurs de ces films.