Rencontres Ethnologie et Cinéma

Syndiquer le contenu

Mot-clé “Le sentiment du temps”

Film

Les chemins de Jorge

Jorge est aiguiseur de couteaux. Il ne s’arrête jamais. Sa route est longue, parfois dangereuse. Il répare, arrange, soigne et réveille des mémoires enfouies. Autour de lui, peu à peu, le monde change. Une oeuvre profonde et pleine de poésie qui propose une réflexion sur le Portugal d’aujourd’hui et ces métiers voués à disparaitre.
Mention du Meilleur Documentaire Portugais au Doc Lisboa.
63'' | Belgique / Portugal | portugais | direction : Miguel Moraes Cabral

Film

Le Quattro volte

Dans un vieux village de montagne en Calabre, un berger vit ses ultimes instants de vie entouré par ses chèvres. Un jour un chevreau s’égare et se retrouve seul au pied d’un majestueux sapin. C’est cet arbre que choisissent les villageois pour célébrer la fête de la « Pita ». À travers quatre récits enchâssés, le film se veut une ode à la vie et ses quatre règnes : ceux de l’humain, de l’animal, du végétal et du minéral aux correspondances mutuelles intimes et secrètes...
Ce film de fiction, s’inspire des films de Vittorio de Seta, en mettant en scène notamment des rituels que celui-ci avait filmés dans ses documentaires. Par ailleurs, Frammartino adopte une forme de distance avec les personnes qu’il filme, comme de Seta filmait à distance les protagonistes de ses documentaires ; un moyen de se rapprocher des hommes comme de la réalité, et de son surréalisme.
Grand Prix du festival du cinéma italien d’Annecy 2010
88'' | Italie | italien | direction : Michelangelo Frammartino

Film

Le ballon blanc

Le 21 mars, premier jour du printemps, Razieh, âgée de 7 ans, rêve d’un poisson rouge pour les fêtes, comme il est d’usage. Sa quête lui permettra de faire de nouvelles rencontres, de découvrir un monde secret et de vivre des aventures surprenantes.

85' | Iran | format : 35 mm couleur, V.O.S.T. | direction : Jafar Panahi

Film

Les temps du pouvoir

Reportage sur la vie et le pouvoir de Samna Marafa, chef de canton à Tibiri, en pays hawsa au Niger. Ce village mawri est confronté à la nouvelle société mise en place par l’Etat et régie par l’Islam.

57' | France | format : 16 mm coul., projeté en béta SP | direction : Eliane de Latour

Film

L’amour existe

Ce film oppose la vie passée dans les années soixante sur les bords de la Marne avec ses guinguettes, ses promenades ou encore ses cinémas, à l’isolement d’une banlieue entassée dans les HLM, bidonvilles et autres constructions situés aux abords des aéroports.

19' | France | format : 35 mm, N/B, projeté en béta SP | direction : Maurice Pialat

Film

Cabra marcado para morrer

Le tournage d’un film sur la vie du leader paysan João Pedro Teixeira est interrompu par le coup d’Etat militaire de 1964. Seize ans plus tard, le réalisateur reprend le projet et recherche sa femme et ses dix enfants, dispersés par la vague de répression qui suivit l’assassinat.

119' | Brésil | format : projeté en béta SP | direction : Eduardo Coutinho

Film

Les tambours d’avant. Tourou et Bitti

Plan séquence réalisé sur des danseurs relancés dans leur transe par la présence de la caméra.

12' | France | format : 16 mm coul. projeté en béta SP | direction : Jean Rouch

Rencontres Ethnologie et Cinéma30 mars-14 avril 2006

Xe Rencontres Ethnologie et Cinéma

Depuis 10 ans, Ethnologie et Cinéma propose d’explorer comment l’alliance du cinéma et de l’anthropologie participe de la production d’une meilleure connaissance sur l’Homme et sur les façons dont les hommes vivent ensemble dans notre monde.

Pour cette dixième édition, François Laplantine, dont les travaux de recherche font référence en anthropologie, éclaire avec force la qualité de cette liaison, en proposant une sélection des films qui l’ont accompagné au fil de ses voyages, de sa pensée, de ses œuvres et de ses recherches… L’appréhension sensible que les cinéastes ont du monde, déclinée autour de trois thèmes, « le sentiment du temps », « l’art des cinéastes », « filmer les gestes » qui regroupent des films documentaires, ethnographiques mais aussi des fictions et des « films-essais», rejoignent les conceptions de la multiplicité du réel ou du vécu qu’étudie l’anthropologie contemporaine.