Rencontres Ethnologie et Cinéma

Syndiquer le contenu

Mot-clé “Chine, Taïwan”

Dans le cadre du cinquantenaire de la reprise des relations franco-chinoises, les Rencontres s’ouvrent avec un film évoquant la Chine des années 1940 et proposent en fermeture, clin d’œil à l’exposition du Musée Dauphinois, un film sur le recrutement des Chinois envoyés en France au début du XXe siècle, notamment dans les tranchées. Le cinéma documentaire taïwanais, encore peu connu en France, est abordé à partir de trois documentaires de réalisateurs taïwanais : l'un ethnographique, questionne l'identité et la place des populations aborigènes, tandis que les autres renvoient davantage au documentaire-fiction, genre qui occupe une large place dans le cinéma taïwanais.

Film

Un Chinois dans les tranchées de verdun

Pour pallier le manque de bras dû à la guerre, les autorités françaises ont fait venir, à partir de 1916, 150 000 Chinois sur le territoire national. Leurs missions : travailler dans les usines ou les fermes, creuser les tranchées, transporter le ravitaillement, inhumer les cadavres. Un certain nombre de ces travailleurs immigrés se sont installés en France, fondant des familles et contribuant à la vie de notre pays depuis plus de quatre-vingts ans.

52' | France | direction : Henri-Paul Korchia et Emmanuel Pham-Nhu

Film

Promesse

Nouvel an 2010. Il neige en région parisienne. Cela fait neuf ans qu'elle n'a pas revu son fils, mais elle ne perd pas espoir : " Un jour mon fils me rejoindra ici, sur cette terre promise. Oui il viendra."

13' | France | direction : Jero Yun

Film

A choice maybe not

De la difficulté de faire des choix dans une société s’ouvrant à la consommation.

7' | Chine | direction : Wu Man

Film

Un été à Quchi

À la fin du semestre scolaire, Bao est envoyé à Quchi chez son grand-père veuf, car ses parents envisagent de divorcer. Déprimé et maussade, il va faire de belles rencontres et reconsidérer sa vision de l’existence

109' | Taïwan | direction : Tso Chi Chang

Film

Je ne peux pas vivre sans toi

Pour gagner sa vie, un homme répare des bateaux au noir dans des conditions très dangereuses. Il voudrait inscrire sa fille à l’école, mais, lorsqu’elle est née, la maman, qui l’a quitté depuis longtemps, était mariée sans qu’il le sache, avec un autre homme, et il n’a donc aucun droit sur l’enfant. Menacé d’en perdre la garde lorsque l’administration apprend qu’il vit illégalement dans un vieil entrepôt abandonné, il risque le tout pour le tout pour tenter de conserver sa fille.

92' | Taïwan | direction : Léon Dai

Film

Naluwan

Naluwan est un son souvent entendu dans les chants aborigènes de Taïwan. Trois chanteurs aborigènes nous invitent à découvrir leur musique, leur culture et à réfléchir sur leur place dans une société dominée majoritairement par les Han.

85' | France/Taïwan | direction : Jean-Robert Thomann

Film

San Mao, le petit vagabond

En Chine, fin des années 1940 : les mésaventures d'un jeune orphelin de Shanghai. San Mao (Trois cheveux) est un héros de BD aussi célèbre en Chine que Tintin chez nous. Un orphelin obligé de faire des tas de petits boulots.

74' | Chine | direction : Zhao Ming

Rencontres Ethnologie et Cinéma13-18 octobre 2014

XVIIIe Rencontres autour du film ethnographique - Cinémas d’Asie de l’Est

Pour sa XVIIIe édition Ethnologie et Cinéma propose de poursuivre l’exploration du cinéma asiatique. Un ensemble de films sur le Japon, la Corée, la Chine et Taïwan sont proposés. Documentaires, reportages, fictions ou fictions-documentaires, documentaires de création, ils composent l’ensemble de cette programmation montrant quelques unes des formes cinématographiques de ces pays.

Les séances, comme chaque année, permettent de convier des intervenants issus autant des sciences humaines et sociales que de la réalisation cinématographique. Des échanges avec les publics permettent d’approfondir la compréhension des films, de confronter les points de vue et de favoriser un moment partagé.

Cette XVIII° édition, consacrée à plusieurs pays de l’Asie de l’Est, se déroulera du 13 au 18 octobre à Grenoble, tant à la MSH-Alpes (domaine universitaire) que dans différentes salles grenobloises (Salle Juliet Berto, Cinéma le Méliès).