Rencontres Ethnologie et Cinéma

Le  temps bricolé. les représentations du Progrès (XIXe-XXe siècles)

Publication

Le temps bricolé. les représentations du Progrès (XIXe-XXe siècles)

Version imprimable

Sous la direction de

Anne-Marie Granet-Abisset, Jean-Noël Pelen
Grenoble, CPI - Centre Alpin et Rhodanien, 2001, 231 p.

Collection :

Le Monde Alpin et Rhodanien, 3

ISBN :

0758-4431

Langue :

français

Résumé

Depuis le XVIIIe siècle et jusqu'à nos jours, le sens de l'Histoire a été l'objet d'un puissant conflit de représentations, avec toile de fond de grands motifs comme la "Révolution industrielle" puis la "mondialisation" - soit le développement du capitalisme.

L'Histoire s'est imposée comme progressive, développant peu à peu l'instruction, les techniques, les moeurs, le bien-être, l'intelligence de la nation, en un mot la civilisation, mise en oeuvre par le progrès, selon un mouvement conçu comme irréversible et consubstantiel à la destinée du genre humain.

La progression énoncée n'a pourtant pas été donnée comme homogène, et dans l'évolution générale ont été stigmatisées des différences de rythme, des pannes de mouvement voire des régressions, que l'on a dénommées, selon les point de vue : état naturel, primitif, sous-développement, arriération... Cette vision d'un mouvement différencié s'est imposée à propos de l'Occident et des contrées lointaines, mais aussi à des échelles plus restreintes : nationale, régionale, locale. C'est à ces dernières que ce volume est consacré.

A travers la pensée philosophique, historienne ou de "sens commun", par le biais de "figures" du Progrès, s'y dessinent les lignes de sens et les modes de cette imposition, ainsi que des résistances essentiellement symboliques, qui lui furent opposées.