Rencontres Ethnologie et Cinéma

Publication

Refus de droits et traitements injustes. Biographies, caractéristiques et réactions des personnes discriminéesEnglish

Version imprimable

Auteurs :

Catherine Chauveaud, Nadine Mandran, Philippe Warin
Grenoble, Odenore, Juin 2005

Collection :

Etude n° 13

Langue :

français

Destinataire(s): Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), Ministères des Affaires sociales et de la Santé.

Texte intégral

Résumé

Méthodes : Requêtes sur la base de données «Histoire de vie - Construction des identités» de l'INSEE (n = 8 400, enquêtes réalisées en 2003). Analyse statistique (univariée, bivariée et multivariée).

Echelle : Nationale.

Résultats principaux : Parmi les 32% de personnes déclarant avoir subi une ou plusieurs discriminations, plus de 13% disent que ces discriminations les ont conduits dans des situations de moquerie, de mise à l'écart, de traitements injustes (TI), ou de refus de droits (RD). Les personnes déclarant subir des TI ou des RD dans des relations administratives, avec pour conséquence de ne pas faire part d'une demande ou de ne pas avoir de réponse à une demande, représentent respectivement 3,4% et 2% de l'ensemble de la population enquêtée.
Les situations de RD et TI sont davantages liés à des causes objectives qu'à des apparences. Ainsi le sexe, l'âge, la couleur de peau et la profession sont davantage en cause.
Le risque de subir de TI et RD s'accroît quand l'état de santé est dégradé (ou perçu tel quel), lorsque le niveau d'étude est bas ou au contraire élevé, et suivant les origines familiales (risque de RD perçu chez les français issus de l'immigration, risque de TI plus élevé chez leurs parents).