Rencontres Ethnologie et Cinéma

Publication

Le non recours aux contrats d'insertion. Etude statistique 2005 des données « Allocataires du RMI » du Conseil général de l‘IsèreEnglish

Version imprimable

Auteurs :

Catherine Chauveaud, Philippe Warin
Grenoble, Odenore, Octobre 2005

Collection :

Etude n° 14

Langue :

français

Destinataire(s) : Service Insertion Adultes (Conseil général)

Texte intégral

Résumé

Méthodes : Requêtes statistiques sur la base de données du Service, animation d‘un groupe de suivi de l‘étude.

Echelle : Département.

Résultats principaux : La part d‘allocataires du RMI sans contrat d‘insertion dans le total des allocataires reste à peu près constante (cf. Etudes et Recherches n°2) : elle était de 15% en février 2004 (sur un total de 15 341), elle est de 17% en février 2005 (sur un total de 16 052). En même temps, la proportion d‘allocataires sans renouvellement de contrat stagne à 41%. 15% des allocataires sans contrat d‘insertion perçoivent le RMI depuis plus de trois ans. La non contractualisation est donc marginalement un phénomène qui dure et qui à la longue est accepté. 1 allocataire sans contrat sur 4 est âgé de 25 à 29 ans, et 1 sur 2 est un homme vivant seul. Plus on avance dans l‘âge, plus la proportion d‘allocataires sans contrat diminue. La non contractualisation varie fortement selon les territoires, mais on observe une non contractualisation plus forte dans la principale zone urbanisée du département.