Rencontres Ethnologie et Cinéma

XIe Rencontres Ethnologie et Cinéma

Rencontres Ethnologie et Cinéma27 Février - 11 Mars 2007

XIe Rencontres Ethnologie et Cinéma

Printer-friendly version
warning: Invalid argument supplied for foreach() in /var/www/drupal-msh-alpes/sites/all/modules/contrib/cck/content.module on line 1284.

Histoire, histoires de famille, histoires contées et racontées, histoires vécues : c'est bien la question de la transmission orale de la mémoire et du rapport qu'entretiennent les populations humaines avec le monde de l'imaginaire que développe Ethnologie et Cinéma pour sa XIe édition.

Thématiques

Devenir chaman

Le chamanisme contemporain, de la France à la Mongolie, du Canada à l’Amazonie.

Devenir du chamanisme : revendiquées comme partie intégrante d’une identité culturelle à défendre ou à protéger, organisées selon des modalités quasi administratives en milieu urbain, attirant nombre d’occidentaux en quête de spiritualité, les pratiques chamaniques se renouvellent. Devenir un chaman : parcours d’individus, dans le cadre de sociétés traditionnelles, à qui le chamanisme a été transmis ; parcours d’individus issus de cultures où le chamanisme est absent et qui réalisent un voyage initiatique.

Images inédites

Ethnologie et Cinéma poursuit son exploration et son questionnement des films amateurs et du patrimoine cinématographique local et régional en travaillant sur le « Fonds Jacques » conservé au Musée dauphinois : inventaire, documentation, recueil de témoignages et enregistrement filmé de ces différentes étapes, avant transfert numérique de films 8 et super 8. C’est l’occasion de retourner dans l’histoire, dans une histoire, mise en perspective par d’autres documents d’archives présentés par la Cinémathèque des Pays de Savoie.

L'oralité au cinéma

L’identité culturelle repose largement sur le patrimoine immatériel : les pratiques, les représentations, les connaissances et les modes d’expression comme la littérature orale. Transmis oralement, ce patrimoine subit des transformations sous l’effet de phénomènes d’appropriation et d’actualisation. En se modifiant, les récits persistent et confèrent aux sociétés une profondeur historique riche de sens, en induisant une tension entre racines culturelles et devenir contemporain. Association sensible de matériel et d’immatériel, le cinéma fige des récits connus et crée de nouvelles formes ; par sa mise en images et en mots, il s’inscrit dans l’histoire des recueils de contes qui fixent les récits. En même temps il explore des expressions jusque-là inédites : parcours de vie, récits de soi, analyses sociales documentaires, contes modernes.

Rétrospective : Avi Mograbi

Cinéaste israélien ancré dans sa société, Avi Mograbi nous rend compte de la situation politique de son pays et de son Histoire. Une Histoire si lourde qu’il ne peut bien souvent la prendre qu’avec les pincettes de l’humour. Cette rétrospective nous montre un cinéma éminemment subjectif, profondément engagé politiquement, qui «nous encourage à regarder plus attentivement, et différemment, notre propre culture et à en réévaluer les valeurs».

En s’appuyant sur un dispositif narratif complexe, mêlant documentaire et fiction, il assemble différents processus filmiques – cinéma direct, farce, fable, métaphore, faux journal intime filmé – et s’implique corps et âme en se mettant au cœur de ses récits.

Speakers

Docteur en ethnologie (Paris, EHESS, 1999), Nicolas Aubry travaille depuis 2000 au sein du Musée dauphinois, à la saisie et à l’indexation du fonds Charles Joisten de récits légendaires.

Membre de la Cinémathèque des Pays de Savoie.

Conteuse dont le répertoire s’organise notamment autour du Trièves, de la chèvre, de la lune et des étoiles, de la collecte de Charles Joisten ou de celle de George Sand.

Membre de la Cinémathèque des Pays de Savoie.

Réalisateur ayant travaillé sur des documentaires ethnographiques en France et en Suisse.

Diplômé d’anthropologie (Paris, Ecole internationale d’Anthropologie), metteur en scène de théâtre et de cinéma, né dans la famille Kouyaté, griots de l’Afrique de l’Ouest.

Association grenobloise oeuvrant à la résolution des conflits à travers des activités de recherche et d’éducation.

Animateur jeune public au cinéma Le Méliès.

Professeur d’Histoire contemporaine (UPMF, Grenoble), Anne-Marie Granet-Abisset travaille sur la mémoire et les usages du passé en histoire, sur la patrimonialisation des sociétés et sur le rôle des images fixes et animées.

Cinéaste, nourri de et inspiré par la culture populaire.

Enseignante d’histoire et de géographie, fille de Jean Jacques, donatrice du fonds Jacques au Musée Dauphinois.

Producteur-réalisateur de plus de 300 films traitant de la montagne, du sport, de l’industrie, de la nature et de l’environnement.

Responsable de la  vidéothèque Kateb Yacine, de la Bibliothèque municipale de Grenoble

Docteur en anthropologie (Paris, EHESS) et diplômée du Granada Centre de l’Université de Manchester en réalisation documentaire ; anthropologue-cinéaste, spécialiste du chamanisme en Mongolie.

Journaliste, participe régulièrement aux Cahiers du Cinéma.

Professeur de littérature française à l'Université Stendhal de Grenoble, spécialiste du conte au XVIIIe siècle. Il dirige la revue Féeries (études sur le conte merveilleux à l'âge classique).

Doctorant au Centre de recherche sur l’imaginaire (UPMF, Grenoble), conteur algérien spécialiste de l’ensemble des récits du monde arabe.Marc Rougerie : Réalisateur de courts métrages et de documentaires, membre de la Cinémathèque des Pays de Savoie.

n/a

Cinéaste et enseignant à l'Université Stendhal de Grenoble, il s'attache à des activités de transmission du geste artistique et à développer des actions excentriques avec le cinéma au sein de Cinex.

Fondateur et directeur du Centre des arts du récit en Isère, il organise tous les ans le Festival des arts du récit.

Sociologue, maître de conférence (UPMF, Grenoble), dirige le Groupe de recherche et d’étude sur l’Amérique latine (GRESAL).

Ethno-cinéaste, membre du Centre d'études des mondes africains (CEMAF), spécialiste des Dogons.