Rencontres Ethnologie et Cinéma

Syndicate content

Keyword “Filmer le mouvement, les gestes”

Film

Les chemins de Jorge

Jorge est aiguiseur de couteaux. Il ne s’arrête jamais. Sa route est longue, parfois dangereuse. Il répare, arrange, soigne et réveille des mémoires enfouies. Autour de lui, peu à peu, le monde change. Une oeuvre profonde et pleine de poésie qui propose une réflexion sur le Portugal d’aujourd’hui et ces métiers voués à disparaitre.
Mention du Meilleur Documentaire Portugais au Doc Lisboa.
63'' | Belgique / Portugal | portugais | direction : Miguel Moraes Cabral

Film

Le chant d'une île

A l’échelle planétaire, la pêche industrielle épuise les océans. Rabo de Peixe, petit village des Açores où la
pêche artisanale a longtemps constitué la principale activité économique, est en difficulté. Pedro, jeune pa-
tron de pêche, doit faire face aux périls inhérents à la vie des travailleurs de la mer. Pendant deux années
entières, ce film raconte sa détermination, et celle de son équipage, à rester libres.

Prix des éditeurs, festival Cinéma du Réel, 2015
 

103'' | Portugal | portugais | direction : Joaquim Pinto

Film

Sous nos pas

Les gestes concentrés, le visage préoccupé, Jean-Marie marche vite. Je le suis. Avec ardeur, il découvre son
métier, ses brebis à côté, leur résistance et leur docilité. De la bergerie hivernale à l’alpage, une trajectoire
à tâtons, faite de premières fois, de satisfactions et d’appréhensions. Avec l’assurance d’une pratique agri-
cole biodynamique qui le conforte, où agissent des énergies impalpables, là, Juste sous nos pas.
 

Visions du réel, Nyon, 2014.

82'' | France | français | direction : Alexis Jacquand

Film

L’expression des mains

Exploration historique du langage des mains au cinéma. H. Farocki montre par le biais de nombreux extraits de films les capacités expressives de la main, et pointe toute la richesse de la rencontre entre un « media » du toucher et un autre du regard.

30' | Allemagne | format : n&b, projeté en béta SP, V.O.S.T. | direction : Harun Farocki

Film

Portraits

Portraits d’une archetière et d’une cordonnière dans leurs ateliers.

2 x 12' | France | format : 16 mm coul., projeté en béta SP | direction : Alain Cavalier

Film

Balafon

Fabrication d’un xylophone : le bala

18' | France | format : 16 mm coul., projeté en béta SP | direction : Bernard Surugue

Rencontres Ethnologie et Cinéma15-21 mars 1999

IIIe rencontres autour du film ethnographique

Les ethnocinéastes sont des voyageurs. Ils parcourent le monde pour dépeindre, comprendre l'existence des femmes et des hommes, les innombrables manières de vivre que l'humanité a inventées. Leurs images montrent des régions lointaines, parlent du déclin ou de la régénérescence des civilisations anciennes et présentent, sous des aspects plus politiques, la situation de certaines minorités.

Les ethnocinéastes nous dévoilent aussi des activités méconnues de notre culture. Ils portent leur regard sur la façon d'envisager le quotidien dans le monde rural : la cadence des gestes coutumiers, le type de relations qu'entretiennent les hommes avec leur environnement, avec ceux qu'ils côtoient.

Le film ethnographique représente aussi une forme d'écriture. Il s'immerge dans le réel pour en extraire la substance, un échange improvisé, l'esquisse d'un mouvement, un regard dans l'ombre.

Rencontres Ethnologie et Cinéma30 mars-14 avril 2006

Xe Rencontres Ethnologie et Cinéma

Depuis 10 ans, Ethnologie et Cinéma propose d’explorer comment l’alliance du cinéma et de l’anthropologie participe de la production d’une meilleure connaissance sur l’Homme et sur les façons dont les hommes vivent ensemble dans notre monde.

Pour cette dixième édition, François Laplantine, dont les travaux de recherche font référence en anthropologie, éclaire avec force la qualité de cette liaison, en proposant une sélection des films qui l’ont accompagné au fil de ses voyages, de sa pensée, de ses œuvres et de ses recherches… L’appréhension sensible que les cinéastes ont du monde, déclinée autour de trois thèmes, « le sentiment du temps », « l’art des cinéastes », « filmer les gestes » qui regroupent des films documentaires, ethnographiques mais aussi des fictions et des « films-essais», rejoignent les conceptions de la multiplicité du réel ou du vécu qu’étudie l’anthropologie contemporaine.